Appel à communication 2014

Les devenirs artistiques de l’information –

Artistic practice as an alternative to news media

English version below

Les médias généralistes participent à la valorisation de normes sociales qui peuvent ensuite être remises en cause à travers des performances tout à la fois artistiques (dessin, peinture, danse, photographie, musique…), ou exposées dans les lieux publics (sit-in, happening, graffiti, flash-mobilisations, …). L’objet de ce colloque est donc d’interroger les conditions des alternatives esthétiques et politiques à l’information, en considérant comment les auteurs de performances et les artistes questionnent les contenus et les environnements médiatiques de l’information pour les contester ou pour prolonger différemment leurs échos.

L’analyse des « performances » auxquelles se livrent de nombreux activistes, ou l’analyse des œuvres produites par des artistes, engagent une pensée sur les formes renouvelées des débats publics. Le recours à l’expression artistique pour dire autrement l’actualité et les informations se présente ainsi comme un moyen jugé efficace pour donner à voir autrement la société. Les propositions artistiques s’inscrivent dans les figures d’une résistance aux médias accusés d’être « anonymes », « industriels ». Quand les artistes se saisissent de l’information, elle se trouve métamorphosée, nue, critiquée ou encore « pulvérisée ».L’acte artistique peut donc devenir un acte de résistance qui peut se décliner de différentes façons. Les rapports qui se tissent dans les arènes publiques entre art, performances militantes et médias d’information permettent de mettre en évidence un artisanat alternatif à l’interprétation du monde face aux normes préformées par les industries médiatiques. Il s’agit donc d’interroger les frontières entre art, médias d’information et industries culturelles pour comprendre comment ces « mondes » interagissent.

Michel de Certeau se méfiait de la société récitée, et de sa compétence médiatique à tout redire et répéter sous d’autres formats : « La citation, écrivait-il, sera donc l’arme absolue du faire croire. (…) elle est donc le moyen par lequel s’institue le réel ». Les limites entre journalisme et art ne sont pas étanches et ne l’ont jamais été d’ailleurs. La citation est connue de ces deux modes de production de nos images. L’information transportée en art peut désigner un prolongement et une participation aux débats dans les arènes publiques. On assiste à des recyclages réfléchis, à des citations ou à des re-enactement (revitalisations) de ce qui fut une fois un reportage, une dépêche ou une photographie de presse. L’événement ou le happening’ médiatique devient une source d’inspiration critique pour l’art. Parfois, les artistes se saisissent de ces documents pour les insérer dans des dispositifs d’expositions d’art contemporain , configurant une sorte de journalisme esthétique’.

Contre une temporalité de l’urgence souvent prédominante dans les médias de masse (les slow media ou grands reportages faisant exception), le travail artistique ralentit l’information : l’allonge, l’étire et la transforme dans une autre temporalité qui produit un nouvel équilibre entre le temps de la production de l’information et le temps de sa réception. Les technologies émergentes, incluant les nouveaux outils du numérique, sont saisies aussi bien par des pratiques artistiques que par des pratiques informationnelles. Ce temps des innovations, où chacun invente des nouvelles possibilités d’écritures, et où les usages des publics sont encore entrain de se configurer, ouvrent des frontières entre les nouveaux territoires de l’art et de l’information.

Le Comité scientifique de ce colloque en sciences de l’information et de la communication sera sensible aux propositions où le travail des artistes sera montré. Lors du colloque, alterneront témoignages et projections de travaux d’artistes et intervention de chercheurs.

Axes thématiques
- Art, information et débat public ;
- Performances, résistances, art et politique ;
- Art, performances militantes et information en circulation : re-enactment ;
- Passages et ambiguïtés entre le travail de l’art et le travail des médias d’information ;
- Les temporalités de l’œuvre d’art, de la performance et de l’information en échos ;
- Le facteur technologique dans le contexte des innovations où les outils du numérique sont saisis aussi bien par des pratiques artistiques que par des pratiques informationnelles.

Modalités pratiques d’envoi des propositions Les propositions de communication (300-500 mots) ainsi qu’une courte présentation biographique de l’auteur doivent être adressées à :

carism@u-paris2.fr, Katharina.Niemeyer@u-paris2.fr et/ou frederic.lambert@semiotik.fr

avant le 15 novembre 2014

Le colloque se tiendra les 10 et 11 juin 2015 à Paris

_____

This international conference looks at the emergence of political and artistic alternatives to mainstream information such as sit-ins, graffiti, flash-mobs, occupy movements, paintings, dance, music and photography. It also questions ways that actors and artists seize media contents and environments as a modality of contestation or to give them new echoes and meanings.The analysis of these artistic and political performances entails a critical understanding of the renewed forms that now shape public debates. The recourse to alternative expressions to tell differently the news and “everyday happenings” is therefore seen as an effective way to represent society differently. These performances become one tool to resist mainstream media narratives accused of being “anonymous” and “industrial”. The artistic act thus becomes an act of resistance that can take several shapes and forms. This conference questions the permeable frontiers between art, artistic and political performances and cultural industries to better understand how these “worlds” interact with one another.
Michel de Certeau was critical of what he called the ‘recited society’, one that is defined by media stories and their continuous reiterations. ”The citation, he wrote, is the absolute weapon of the make-believe (…). It is therefore the means by which the real is established.” Both journalism and the arts represent the world in which we live. We’re witnessing within contemporary artistic practices a reflexive recycling or re-enactment of news reports, headlines and images as we know them. Media events and happenings thus become a source of critical inspiration for artists and activists who sometimes seize these documents and archives to integrate them into apparatuses of contemporary art exhibitions, contributing to a new form of aesthetic reporting. While the temporality of mainstream media is often times governed by immediacy and a constant sense of urgency, artistic and political performances slow the information down. We will aim to explore how art re-appropriate media material to freeze it, stretch it and give it a different temporality.
The rise of new information and communication technologies and new digital tools has transformed both media and artistic practices. At a time where technological innovations foster endless possibilities of creation of meaning, and where the public practices are still being configured, it is important to critically question the emerging new territories of arts and news media production.

Main themes

The conference organisers are particularly interested in proposals that showcase artists’ work (including testimonies and projections).

Possible topics include but are not limited to:

– Art, information and public debate;
– Performances, resistance, arts and politics;
– Art, militant performances and re-enactment;
– Relations and ambiguities between art and news media production;
– The temporalities of art, media and artistic performances;
– The rise of new information technologies within the context of both artistic and media practices.

Submission guidelines

Proposals for 20-minute presentations should include a title, an abstract (300-500 words), the name and institutional affiliation of the presenter and a concise biography (100 words). All submissions and inquiries should be sent  to:
carism@u-paris2.fr, Katharina.Niemeyer@u-paris2.fr and/or Frederic.Lambert@semiotik.fr

by November 15, 2014

http://ifp.u-paris2.fr/18091044/0/fiche___actualite/&RH=IFP_FR

The colloquium will take place on the 10th and 11th June 2015